Forum de l'Hindouisme
Bienvenue sur le forum de l'hindouisme

L'embryonicide, le féticide, et l'infanticide...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'embryonicide, le féticide, et l'infanticide...

Message  Stephen唐士明Thomas le Mar 20 Sep - 10:23

Bonjour à tous,

Conditions cadres :

1) Je posterai ce fil simultanément sur trois forums francophones : féministe, islamique et hindouiste. Après qu'une discussion à fond, je mettrai une forme révisée sur trois forums hispaniques : communiste, « friki », et vaudou. Alors, je ferai la même chose pour trois forums en mandarin/cantonais (humaniste, dissident, et chrétien) et trois en allemand (fasciste, féministe, et païen). Mon intérêt pour ce thème est philosophique : d'obtenir une perspective de ce sujet de quatre ou cinq civilisations différentes et d'environ vingt pays différents.

2) Je me rends compte que c'est un sujet très sensible. Toutefois, pour m'engager seulement dans des arguments productifs, j'ignorerai toutes les contributions où les membres utilisent insultes, menaces, attaques ad hominem, procès d'intention, chasses aux sorciers, etc.

Eleanor Roosevelt a dit (traduit) : « Les grands esprits parlent des idées, les esprits moyens parlent des événements et les petits esprits parlent des gens ».

Puisque je veux exprimer mes idées clairement, s'il vous plaît corriger mon orthographe et ma grammaire. Merci !

3) L'honnêteté intellectuelle est très importante pour les discussions constructives. Ainsi, au mieux de mes capacités, je préciserai les faiblesses structurales et logiques dans mes arguments.

Mes propos :

Je peux penser à seulement trois situations où la mise à mort d'un(e) enfant à venir ou un(e) nouveau-né(e) est licite.

1) Famine. Par exemple, entre 1958 et 1961, le régime à Pékin a causé une famine qui a eu comme conséquence les morts d'au moins vingt millions de personnes. Sous ces conditions, l'avortement est acceptable. On ne peut pas compter qu'une mère donne naissance à un enfant de sorte qu'il meure de faim ou qu'il soit mangé (le cannibalisme était assez répandu à cette époque).

2) Des dommages génétiques ou radioactifs très sérieux qui mèneront à la douleur physique extrême pour toute la vie de l'enfant. Exemples : les effets de Hiroshima, Fukushima, certains médicaments, etc.

Dans ce cas-ci, je soutiens la « mort miséricordieuse » : non seulement de l'embryon et du fœtus, mais également du bébé nouveau-né(e).

3) Dans la situation où la mère et l'enfant mourront tous les deux à la naissance. D'un point de vue statistique, la vie d'un(e) enfant est plus valable que la vie d'une mère. Une exception à cette règle est quand l'enfant mourra de faim sans la présence de la mère (par exemple dans le quart-monde). Dans ce cas spécifique, je pense qu'un avortement est acceptable.

Et vous, les Hindous, quelle est votre opinion ?

Cordialement,

Stephen唐士明Thomas

PS http://www.youtube.com/watch?v=6LPAngQPFt8
avatar
Stephen唐士明Thomas

Messages : 2
Date d'inscription : 04/02/2011
Localisation : Res Publica Litterarum

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'embryonicide, le féticide, et l'infanticide...

Message  Greenman le Sam 24 Sep - 6:37

Bonjour Stephen thomas,

Je pense qu'avant de répondre aux questions posées, il faut signaler que le Sanatana Dharma (hindouisme) ne se limite pas du tout à une seule philosophie, mais possède plusieurs pensées, qui sont autant de chemins spirituels, et que nous choisirons suivant notre propre état de conscience.
Ainsi, par exemple, il y a 2 sensibilités apparemment diamétralement opposées :
- celle de l'Advaïta Vedanta de Shankaracharya (non-dualité où tout est 1 et où seul existe Brahma, toutes les perceptions d'éléments séparés étant illusions totales, y compris nos propres personnalités humaines et les différents Dieux)
- celle du Vishnouisme de Ramanuja, qui est établi aussi sur une non-dualité au niveau le plus élevé, mais tout en acceptant que les éléments séparés sont réels à notre niveau de conscience, et ainsi, c'est dans ce dualisme qu'apparaissent les différents Dieux, les notions de karma, de réincarnation, etc, tout ce qui est dualiste.

Etant donné la différence de nature importante entre ces tendances, tu n'obtiendrais pas du tout la même réponse suivant les hindous à qui tu t'adresses !
De plus, l'hindouisme n'est pas hiérarchiquement structuré comme le christianisme, le judaisme, etc, et il n'y a aucune hiérarchie religieuse pour venir te dire point par point ce qu'il faut faire dans la vie, à moins que tu ais un Guru réalisé qui te conseillera. Sinon, ce sera en ton âme et conscience, en fonction de ce que tu auras compris de l'hindouisme, car il n'est pas possible de déléguer sa responsabilité à une "autorité" supérieure (sauf si c'est un Guru authentique qui représente Dieu).

Maintenant, voyons les réponses aux questions, qui n'engagent donc que moi et non l'hindouisme :

1) Il faut savoir que d'après l'hindouisme, la vie est régie par le karma, RIEN n'arrive par hasard et il n'est pas possible d'échapper à son karma, qu'il soit bon ou mauvais (sauf intervention exceptionnelle du Divin). Si on se suicide pour échapper à une situation de guerre, par exemple, et bien ou aura à renaitre dans la même situation de guerre, pour vivre ce qu'on aurait du vivre dans la vie où on s'est suicidé : la fuite n'est pas possible.
L'avortement dans la situation chinoise ne peut pas être débattue théoriquement car il faut y être pratiquement pour voir ce que cela fait réellement, et ce que Dieu nous dit à ce moment là, à l'intérieur. Si aucun contact avec Dieu n'est établi, il faut faire selon sa conscience, et alors tout est possible, avorter ou non, mais en aucun cas l'Hindouisme n'endosse la responsabilité d'un acte humain commis dans le cadre du karma. En tout état de cause, l'intention compte énormément dans la constitution d'un karma, et vouloir empêcher la souffrance d'autrui dans ce cas là n'est évidemment pas répréhensible comme s'il s'agissait d'un crime.
(en outre, certains yogis disent que l'âme n'entre dans le corps qu'après 3 mois, d'autres yogis disent moins que 3 mois, d'autres disent dès le début, bref, chacun fera aussi selon ce qu'il croira !)

2) effets radioactifs. Même réponse que ci-dessus, la réponse ne peut pas être pas mentale et théorique, mais sera en fonction de l'horreur pratique du moment.
Dans l'hindouisme, on ne doit pas tuer, bien sûr ! et tout le chemin hindou est de réaliser Dieu et de se libérer du karma et de l'incarnation. Donc, si des gens n'ont pas été vers Dieu dans les vies précédentes et ont fait le mal, ils se retrouvent dans cette vie dans des situations horribles où ils doivent tuer l'ennemi en guerre, ou sauver leur enfant de la souffrance. C'est de leur faute, c'est karmique et quoiqu'ils fassent, tuer le bébé ou non, cela n'engagera pas l'hindouisme non plus, mais leur seule responsabilité, leur seul karma. Ils doivent agir en âme et conscience, sachant que là aussi, l'intention généreuse modifie la nature grave d'enlever la vie.
Cela revient à dire que le fait même de devoir prendre la décision de tuer un enfant ou non est la conséquence d'un mauvais karma des parents, c'est leur épreuve de choisir en leur âme et conscience ! ils se sont mis dans cet engrenage terrible par leurs mauvais actes passés et ils ne peuvent pas fuir à présent en se cachant derrière la religion.

3) Là aussi, la situation est due à de mauvais actes réalisés dans des vies antérieures, à un mauvais karma, mais comment être absolument sûr que les 2 vont y passer ? Dans la spiritualité, l'abandon à Dieu et au destin est important quand on ne maitrise pas la situation !
Je te ferais remarquer par exemple, qu'au quart monde, les bébés orphelins sont souvent recueillis par la famille ou des voisins. Donc, la mère ne peut pas être sûre que le bébé ne pourra pas vivre dans un monde où règne la solidarité (pas toujours mais souvent).
Mais admettons ton schéma tout de même, et bien on retombe alors dans la réponse du 1)
Si cette femme avorte, ce sera sous l'égide de sa conscience et non sous conseil de l'hindouisme, car ce n'est pas le rôle de l'hindouisme de s'occuper de toutes les situations matérielles dues au manque d'amour des hommes (car c'est son karma). L'hindouisme montre le chemin pour sortir de l'engrenage karmique, mais si on fait n'importe quoi, et bien on n'est plus dans le chemin de sortir, on n'est plus dans l'hindouisme, mais dans le n'importe quoi. Alors, cette femme doit agir en son âme et conscience mais ensuite, dans le cas où elle avorte, elle a intérêt après à faire le bien dans sa vie pour atténuer les mauvais effets d'une attitude incorrecte, elle doit s'efforcer d'aller vers le Divin pour nettoyer l'impureté commise, elle doit soulager ceux qui souffrent, etc !
Car toute cette situation n'est pas arrivée par hasard, c'est elle qui l'a créé dans des vies antérieures, donc, elle doit se purifier quel que soit son choix, et encore plus s'il y a avortement.

Bonsoir.

flower
avatar
Greenman

Messages : 43
Date d'inscription : 24/09/2011
Localisation : Val d'Oise

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum